Adoucisseur d'eau au CO2 - SoluCalc - La véritable solution au calcaire 100% efficace - Suisse et Est-France

            Description            CO2            Prix, etc...            Installation            Divers            De nous            Téléchargements

 

La seule alternative aux adoucisseurs à sel

Du calcaire et des types d'appareils pour lutter contre

Quelques questions fréquentes

Des différents usages professionnels

 


SoluCalc Léman - Solution économique

 

 

 

Les adoucisseurs au CO2, dont les appareils SoluCalc, sont actuellement la seule alternative aux adoucisseurs à résine/sel. En effet, ces deux types d'adoucisseurs (résine et CO2) sont les seuls qui transforment l'eau en enlevant le calcaire, la rendent douce, améliorent l'efficacité des produits de nettoyage/lavage et, pour le type au CO2 seulement, améliorent la capacité de rinçage.

Tous les autres appareils ne sont que des "anti-tartre" limitant l'accumulation de tartre dans les tuyauteries et cumulus d'eau chaude.

 

Pourquoi choisir un adoucisseur à CO2 au lieu d'un adoucisseur, disons classique, à sel/résine ?

  • Par souci d'écologie, éviter les rejets et la sur-consommation, car les adoucisseurs à sel rejettent beaucoup de sel et d'eau lors des régénérations des résines et augmentent la consommation d'eau (moins bon rinçage),

  • Par souci de qualité de l'eau, pour ceux qui veulent une eau sans sel, qui garde le même goût qu'à son arrivée dans votre habitation, qui se rince plus facilement et que l'on peut boire sans augmenter la dose de sel quotidienne, pour ceux enfin qui veulent conserver les minéraux naturellement présents dans l'eau et qui ne veulent éviter tout risque bactériologique,

  • Par souci de facilité, car les sacs de sel sont lourds et qu'une bouteille de CO2 de 24 kg (10 kg de CO2 + 14 kg de bouteille) équivaut à 4 sacs de sel de 25kg chacun, se qui fait 4 fois plus,

  • Par souci de place, car un adoucisseur au CO2 avec sa bouteille de CO2 ne prennent que très peu de place (voir nos exemples d'installations),

  • Par souci d'économie, car le coût global (appareillages et installation compliquée mais surtout entretien annuel et consommables) est moins élevé que celui des adoucisseurs à sel de qualité (volumétriques),

  • Par souci d'indépendance, car il n'y pas d'entretien annuel et que vous pouvez vous-même remplacer la bouteille de CO2 lorsqu'elle est vide et régler l'adoucisseur.

Tous ces motifs font que l'adoucisseur au CO2 est un système voué à remplacer progressivement mais irrémédiablement le système adoucisseur à sel/résine.

 


SoluCalc Léman - Solution économique

 

 

Dureté de l'eau

Il y a deux mesures de la dureté de l'eau

  • l'une mesure la quantité de minéraux (principalement calcium, magnésium) présents dans l'eau, quelque soit leur forme ou état, carbonates ou bicarbonates. C'est la dureté totale.

  • l'autre mesure la quantité de carbonates de minéraux (calcaire) présents dans l'eau.

Les mesures que l'on peut faire soi-même, avec des bandelettes par exemple, mesurent la dureté totale. Dès lors elles ne servent à rien pour savoir si le CO2 a effectivement dissous le calcaire et s'il en reste puisque elles mesurent la quantité de minéraux et que l'adoucisseur au CO2 n'enlève pas de minéraux de l'eau. Pour connaître la quantité de carbonates en suspension dans l'eau, il faut une analyse chimique de laboratoire. Où alors, on mesure le pH et on fait confiance au principe chimique de l'action du CO2.

Une eau qui ne contient plus de calcaire mais seulement des minéraux sous forme de bicarbonates dissous, est considérée comme douce, ce qu'elle est effectivement.

 

SoluCalc, adoucisseurs à résine/sel, "anti-calcaire" et "anti-tartre"

  1. L'adoucisseur SoluCalc transforme la totalité des carbonates (calcaire) en bicarbonates. Il adoucit la totalité de l'eau mais sans la déminéraliser. L'adoucisseur au CO2 est le SEUL SYSTEME à faire cela. En pratique, cela se ressent immédiatement lorsqu'on se lave avec de l'eau traitée avec un adoucisseur SoluCalc ou que l'on utilise du savon : celui-ci mousse facilement, nettoie plus efficacement et se rince instantanément.

  2. Les adoucisseurs traditionnels à résine/sel échangent une partie des ions de calcium, magnésium, etc... présents dans l'eau contre des ions de sodium : ils enlèvent des minéraux importants et ajoutent du sodium. Les fabricants soutiennent qu'ils ne changent pas la minéralisation de l'eau, car le sodium est aussi un minéral, même s'il n'existe pas à l'état naturel. Ils oublient de dire que la consommation de sodium est à éviter car c'est mauvais pour notre santé. Le sodium se dissout dans l'eau, il y a donc moins de minéraux en suspension dans l'eau ce qui fait que l'eau est adoucie, mais toujours partiellement, jamais en totalité, jamais en dessous d'une dureté de 10-20°, car autrement l'eau devient trop agressive et corrosive. Ainsi, si vous avez une dureté de 30° tH, un adoucisseur à résine ne vous réduit le calcaire que de 50-33% ! Au delà l'eau serait trop acide.

Le sodium (Na) est une composante du sel, dont le nom scientifique est chlorure de Sodium (NaCl). Il y a environ 4 grammes de sodium pur dans 10 grammes de sel. Le Sodium pur n'a pas de goût. Selon des études scientifiques de plus en plus nombreuses, consommer du sodium est mauvais pour la santé, immédiatement et directement sur la pression artérielle et toutes ses conséquences et à long terme sur un nombre important de pathologies. Il faut donc réduire, autant que possible, la consommation de sodium, y compris dans l'eau potable.

Dans les adoucisseurs à résine, l'eau stagne autour de la résine, qui accumule les bactéries. Les adoucisseurs à résine ont besoin de sel, de régénérations, d'entretiens et de désinfections réguliers. Les régénérations consomment et rejettent du sel et de l'eau. Certains appareils (les moins chers) effectuent des régénérations par intervalles réguliers, même si l'on utilise pas d'eau, d'autres (les plus chers) en fonction de la consommation d'eau. Les fabricants d'adoucisseurs à résine ne publient presque jamais les chiffres relatifs au nombre de régénérations effectuées selon la consommation d'eau, à la quantité de sel et d'eau requises par régénération, au pH de l'eau après traitement. Les fabricants soutiennent qu'ils ne changent pas la minéralisation car le sodium est aussi un minéral, même s'il n'existe pas à l'état naturel. 

Certains fabricants mettent en avant que leur appareil fonctionne sans électricité. Ceci est un leurre : non seulement, l'électricité consommée est infime mais de plus les circuits électroniques permettent de mieux réguler le fonctionnement de tout appareil avec une consommation ridicule.

  1. Les systèmes magnétiques ou électriques et les autres ne sont pas des adoucisseurs. On les appelle d'ailleurs souvent des anti-tartre ou anti-calcaire. Ils n'enlèvent, ni ne rajoutent, ni ne transforment (rien chimiquement parlant), le plus souvent. Ces systèmes rendent le calcaire inoffensif, dans certaines situations, par exemple en mettant les minéraux en forte agitation, ce qui les empêche de se déposer ou d'adhérer. Même sur la peau parfois, une partie du calcaire n'adhère plus et repart avec l'eau, mais la sensation n'est pas comparable à celle d'une véritable eau douce. En plus, ces systèmes n'ont aucun effet sur l'efficacité des savons et des produits de nettoyage et le calcaire continue à adhérer lorsque l'eau s'évapore. Enfin, lorsqu'il cesse de s'agiter, le calcaire finit par se déposer et adhèrer au fond des récipients dans lesquels il y a de l'eau.

L'efficacité de ces systèmes est donc relative, selon leur qualité, leur prix, l'installation, la distance que parcourt l'eau, etc.... Elle est inversement proportionnelle au débit d'eau : lorsqu'il y a peu d'eau qui passe devant l'appareil, l'eau passe lentement et l'appareil a le temps d'agiter suffisamment le calcaire. Par contre, lorsque l'eau passe rapidement, car il y a plus de débit, l'agitation se fait généralement de façon insuffisante, d'où efficacité partielle.

 


SoluCalc Léman - Solution économique

 

 

J'ai des traces blanches sur mon carrelage noir. Pourquoi ?

C'est la question la plus souvent posée. 

En tant que préalable, nous rappelons que la réaction chimique provoquée par le CO2 transforme les carbonates (calcaire) en bicarbonates de minéraux qui se dissolvent dans l'eau, ce qui supprime tous les inconvénients liés au calcaire et donc au tartre.

Ainsi, avec un adoucisseur au CO2 SoluCalc, la minéralisation de l'eau reste intacte. Les minéraux ne sont pas enlevés et remplacés par du sodium. En optant pour un adoucisseur SoluCalc, nos clients ont clairement choisi de conserver tous les minéraux, gardant ainsi l'eau totalement potable, de bon goût et saine.

Lorsque l'eau s'évapore, seule l'eau pure (H2O) se transforme en vapeur, c'est un phénomène physique que l'on ne peut pas changer. Tout ce que l'eau contient, de manière dissoute ou en suspension, reste sur place : par exemple, le calcaire, les pesticides, les insecticides, les sables, les poussières, les résidus divers, les nitrates, les médicaments, etc... et, bien sûr aussi, les bicarbonates de minéraux (fine poussière blanche comme le bicarbonate de sodium utilisé en cuisine) et le sel.

Dès lors, si l'eau contient des bicarbonates de minéraux et qu'elle s'évapore, inévitablement elle laisse des résidus ou dépôts sur place.

Il ne faut pas se mentir !

Sauf à utiliser de l'eau totalement pure (distillée), l'eau qui stagne et s'évapore laisse toujours des dépôts, que ce soit avec un adoucisseur au CO2, un adoucisseur à résine/sel ou un autre anti-tartre.

Faites l'essai : mélangez un peu d'eau avec du sel et du sucre dans un verre, puis laissez l'eau s'évaporer pendant quelques jours. Regardez ce qui reste dans le verre. Si vous voulez un peu de couleur, essayez avec du café en poudre (nescafé), le principe est le même.

Les dépôts sont généralement de couleur plus ou moins blanche. Ainsi, plus l'endroit d'où l'eau s'est évaporée est foncé, plus ils se voient. Ceci est particulièrement le cas des surfaces noires (carrelage, fond de douche ou un évier noirs) !

La seule solution, c'est de faire comme par le passé (avec le calcaire), c'est d'essuyer l'eau qui ne s'est pas écoulée et qui stagne après utilisation (dans la douche ou sur un évier par exemple).

Enfin, Il faut le dire, seul le calcaire adhère, s'incruste et colle lorsque l'eau s'évapore. Seul le calcaire demande produits et effort pour être enlevé. Seul le calcaire permet aux bactéries de s'y infiltrer et s'y incruster, ce qui pose un problème d'hygiène.

Le bicarbonate (tel qu'il existe après traitement de l'eau avec l'adoucisseur SoluCalc) n'adhère pas, ne s'incruste pas et repart avec l'eau d'une utilisation suivante, un rinçage ou un coup d'éponge (sauf dans une bouilloire lorsqu'on nettoie pas régulièrement et que les bicarbonates sont cuits et recuits). Avec un adoucisseur SoluCalc, les dépôts sont faciles à nettoyer et les sanitaires plus hygiéniques, comme par exemple la cuvette des WC.

Côté nettoyage et hygiène, les avantages de l'adoucisseur SoluCalc sont donc indéniables et justifient, à eux seuls, son acquisition.

 

Durée de vie de notre électrovanne !

L' électrovanne utilisée par les adoucisseurs SoluCalc est prévue de fonctionner 100 millions de cycles (ouverture+fermeture). Avec une consommation annuelle moyenne de 100m3 (100'000 litres) (famille de 4 personnes) et 10 cycles en moyenne par litre d'eau (entre 5 et 20), l'électrovanne fonctionne un million de cycles par an.  Cela fait que notre électrovanne devrait fonctionner pendant environ 100 ans ! Après, si l'électrovanne devait s'arrêter de fonctionner, il suffira de la faire remplacer...

 

Bruit de notre électrovanne !

Notre électrovanne est de la meilleure qualité existante sur le marché. Dans notre système qui injecte du le CO2 5 à 20 fois par litre d'eau, ceci pour répartir avec précision le CO2 dans l'eau, l'électrovanne doit s'ouvrir et se refermer très rapidement afin que l'intervalle entre les cycles dure le moins longtemps possible. Ainsi, un aimant exerce une force sur le clapet d'ouverture permettant d'accélérer l'ouverture et la fermeture. En butée, le choc du clapet d'ouverture/fermeture provoque un léger cliquetis.

Ce cliquetis est faible (beaucoup moins fort que le bruit de régénération d'un adoucisseur à résine) et ne s'entend que lorsque le silence est total et que l'adoucisseur SoluCalc est dans la pièce d'à côté. Il ne s'entend pas lorsque l'adoucisseur SoluCalc est au sous-sol ou dans un garage. Ce cliquetis peut être réduit par une simple isolation phonique (mousse par exemple) et l'installation d'un tuyau souple. Enfin, on s'y habitue très rapidement, ce qui fait qu'on l'entend de moins en moins avec le temps. Parfois nos clients nous disent que le cliquetis est utile car il les renseigne sur le fait que de l'eau est en train d'être utilisée.

Lorsque le le CO2 n'est injecté qu'une fois par litre d'eau, comme chez notre concurrent, l'électrovanne peut rester ouverte plus longtemps et se fermer lentement, ce qui ne provoque pas autant de bruit.

 


SoluCalc Léman - Solution économique

 

 

En général, toutes les entreprises qui utilisent beaucoup d'eau doivent être particulièrement intéressés par les adoucissseurs SoluCalc . Par exemple :

  • Salons de coiffure, gros consommateur d'eau

  • Hôtels, homes, campings

  • Cafés, restaurants, sauf pour le lave vaisselle professionnel

  • Ecoles, centres sportifs, SPA

  • Boulangeries/pâtisseries,

  • Stations de lavage automobile,

  • Etc...

 


 

© 2011 - 07 avr. 2019, SoluCalc-Léman et PAG Carouge, Douvaine, Tous droits réservés, Modifications possibles sans préavis

kangoojumps procompta SoluCalc-Léman en Suisse SoluCalc-Léman en France SoluCalc-Léman en Suisse et en France SoluCalc-Adoucisseur au CO2 - Est France + Suisse SoluCalc-Anti-tartre au CO2 - Est France + Suisse SoluCalc-Anti-calcaire au CO2 - Est France + Suisse SoluCalc-Adoucisseur au CO2 - Est France + Suisse SoluCalc-Adoucisseur au CO2 - Est France + Suisse SoluCalc-Adoucisseur au CO2 - Est France + Suisse Adoucisseur au CO2 Solucalc - Est France Adoucisseur au CO2 Solucalc - Est France